2079, l’Afrique déchaînée


+ L’orchestre du Grand Bamako

Avec
SORO SOLO, VLADIMIR CAGNOLARI, BINDA NGAZOLO, HORTENSE VOLLE, MICHELLE SOULIER comédiens

 

Une vraie fausse émission de radio pour se projeter en 2079, dans un monde où les rapports Nord-Sud se sont inversés. 2079. Une radio panafricaine à succès décide de délocaliser en France son programme phare, l’Afrique déchaînée, pour une série d’émissions spéciales consacrées aux actualités en Afrique et bien sûr dans ce pays où elle a posé ses bagages : la France, un pays du NTM (le nouveau tiers monde) en proie à des difficultés économiques et sociales qui poussent sa jeunesse à émigrer vers l’Afrique. Le continent africain, qui jouit en effet d’une insolente santé économique et d’un chômage quasi nul, multiplie les programmes de coopération à destination de ces pays qui autrefois furent des empires. Il accueille même sur ses grands médias des réfugiés politiques européens, comme ceux qui participent à l’émission l’Afrique déchaînée. Pour cette tournée en France, l’émission se fera en direct et en public, et sera diffusée dans le monde entier. Au programme, des analyses et des reportages croisés Afrique/France, des chroniques, des flash-back historiques (en 2019), la rubrique culture avec des musiciens en live et une rétrospective sur un festival qui fête ses 90 ans, Africolor.
« L’Afrique déchaînée » accueille chaque soir des musiciens qui s’inspirent des musiques classiques africaines, sous forme de chanson ou d’improvisations très contemporaines. C’est que, depuis 2050, les répertoires africains sont enseignés dans les conservatoires français, au même titre que ceux de Mozart ou Beethoven…

Avec
MAH DAMBA chant
OUMOU KOUYATÉ chant
SOLO TAMANI ntama
BABA SACKO kora
BADJE TOUNKARA djeli ngoni
DRAMANE SISSOKO dundun
BOURAMA DIABATÉ dundun
VINCENT LASSALLE percussions, kamélé ngoni, direction artistique
LANSINÉ KOUYATÉ balafon

 

Un backing band made in France reprend les grands tubes de la musique malienne. Griottes et musiciens s’associent pour un hommage aux grands orchestres africains. « Paris est un arrondissement d’Abidjan », disait Alpha Blondy il y a longtemps déjà. De la même manière l’Ile-de-France est comme un arrondissement de Bamako. Ici sont nés ceux qui composent « L’Orchestre du Grand Bamako » ensemble instrumental de la musique classique malienne. Ces musiciens, chacun à leurs manières ont été tout au long des 30 ans d’Africolor complices de plusieurs créations du festival. Avec les divas Nanou Coul, Mah Damba et Oumou Kouyaté, ils et elles sont l’histoire d’Africolor et de ses Noëls de légende.

 

 


Sam. 07 déc. – 20:30

CLICHY-SOUS-BOIS
L’ESPACE 93
3 Place de l’Orangerie 93390 Clichy-sous-Bois
lespace93.fr
tarifs : 12€ – 6€