Afriquatuors

création

Afriquatuors

 

Avec
Ballou Canta Chant
William Ombe, Sylvain Lemêtre Percussions
Benjamin El Arbi Basson
Mathieu Franot, Carjez Gerresten Clarinettes
Colin Peigné Cor
Johan Renard, Héloïse Lefebvre Violons
Guillaume Latil Violoncelle
Frédéric Chiffoleau Contrebasse
Christophe Cagnolari Arrangements, Chef d’Orchestre
Sur une idée originale de Julien Reyboz

 

 

Jeudi 28 Novembre – Nanterre, Maison de la musique

Samedi 30 Novembre – Noisy-le-sec, Théâtre des Bergeries

Vendredi 6 Décembre – Corbeil-Essones, Théâtre

 

Christophe Cagnolari
Christophe Cagnolari, compositeur, saxophoniste, reçoit une formation en musicologie et en ethnomusicologie. Il compose régulièrement pour le théâtre et l’audiovisuel (courts métrages et documentaires) et en tant qu’interprète dans diverses formations (jazz, musiques latines…). Fin 2005, il crée l’ensemble Anitya, réunissant musiciens, chanteuses, comédiens, danseurs, création lumière. Avec eux, il poursuit un travail de recherche multidisciplinaire axé sur la composition en temps réel. Depuis 2010, il assumait la direction artistique du Bal de l’Afrique Enchantée, déclinaison scénique de l’émission France Inter.

Ballou Canta
Ballou Canta est originaire du Congo-Brazzaville. Il a fondé le premier orchestre des travailleurs du congo : Tele-music. Son premier disque, SAMBALA, sorti en 1978 eut le premier prix de la chanson congolaise. Il est installé en France depuis le début des années 80 où il a travaillé avec beaucoup d’artistes. Parmi les plus connu, on peut citer Manu Dibango, Ray Lema, Papa Wemba.

Les Frivolités Parisiennes
C’est au coeur de l’opéra-comique, de l’opéra-bouffe et de l’opérette que voyage la compagnie des Frivolités Parisiennes. Les oeuvres sont de talentueuses mises en scène de l’exquise frivolité d’un Paris bouillonnant, remuant, capitale culturelle pleine de couleurs et d’épices. C’est un lieu de vie, pétillant, innovant, qui se fâche, gronde mais donne le ton ; voilà ce que porte en elle la compagnie des frivolités, dont le but ultime est de divertir, amuser, toucher… Elle s’inscrit dans ce mouvement qui souhaite balayer les discours clamant que le divertissement et les plaisirs sont le cadet des