Delgres

Inédit

Delgres

Avec Baptiste Brondy, batterie – Rafgee, tuba sousaphone – Pascal Danaë, chant, guitare

 

Jeudi 23 novembre – Théâtre Gérard-Philipe, Saint-Denis

 

Delgres c’est un voyage entre la Guadeloupe et la Louisiane, des rythmes antillais mêlés au blues. Le groupe nous offre une musique intense, inspirante, sublimée par des paroles engagées. Un son de poussière, de lutte et d’espoir.

 

Un nom inspiré du célèbre Louis Delgrès qui lutta corps et âme contre l’esclavage des guadeloupéens par les troupes métropolitaines. De la Guadeloupe aux Amériques, flotte encore le parfum d’un blues murmuré le soir à la veillée. Celui des héros oubliés ou connus du coeur seul. Père, mère, soeur, oncle ou ami dont personne ne parlera jamais dans les livres mais qui ont tout donné, en silence. Delgres c’est aussi cette mémoire retrouvée de chants et de danses mélangés aux larmes des autres marginaux, perdus depuis longtemps à la Nouvelle-Orléans. Quand le blues devient rock ! Un tonneau de rhum gwada félé qui inonde le delta du Mississipi et qui soûle tout le monde. Si bien que l‘africain, l‘indien, le petit blanc et tous les autres ne savent plus très bien sur quel pied danser ; mais ils dansent ! Le blues rugueux des laissés pour compte de l’histoire.

 

Et nous voilà, tous embarqués le temps d’un concert, clandestins de prestige, sur ce bateau libre, entre Pointe à Pitre et Congo Square, Lafayette et Basse Terre, filants sous les étoiles de la mer caraïbe.

Sur une vieille guitare Dobro, les voix des vieux héros oubliés sont revenus murmurer à l’âme de Pascal Danaë : Louis Delgrès, officier métisse qui combattit jusqu’a la mort le rétablissement de l’eclavage par Napoléon en 1802 en Guadeloupe,Louise Danaë, aieule de Pascal, affranchie en 1841 avec ses trois enfants, à l’âge de 27 ans ou encore le souvenir de ce grand frère aventurier partit trop tôt. Danaë ferme les yeux et peu à peu les chansons naissent. Une nouvelle vie commence, un coeur bat !

 

Ce coeur a le son de la batterie de Baptiste Brondy, batteur rencontré au sein du groupe Rivière Noire (Victoire de la musique 2015) que Pascal a co-fondé.
Manque un souffle à ce duo. Un son brut et chaud, cabossé et cuivré qui nous fait tous marcher au pas de l’espoir dans les rues de La Nouvelle-Orléans !C’est le sousaphone (gros tuba) de Rafgee.

Le résultat ? Un power trio d’un genre nouveau. Trempé de blues, ouvert sur l’urbain et le monde. Loin de toute nostalgie répétitive, un son actuel, entre Tinariwen et les Black Keys. Delgres pourrait bien être le chaînon manquant de la culture caraïbe. Ou serait-ce le chainon manquant du blues ?

 

Plus d’informations : delgresmusic.com