Hiélectro

Hiélectro

Avec
Mélissa Hié djembé, balafon
Ophélia Hié balafon
Yvan Talbot machines, sampleurs, bara
Vincent Lassalle machines, sampleurs, bara

 

 

Mardi 04 décembre – Bobigny, Université Paris 13 – Le Foyer

Mercredi 05 décembre – Villetaneuse, Université Paris 13 – Le Forum

 

Vincent Lassalle

Musicien, compositeur, arrangeur, producteur (Djeli Moussa Condé, Cheick Siriman Sissoko…) spécialiste des musiques ouest-africaines, Vincent Lassalle a commencé sa formation musicale au Mali, il y a 25 ans. En France, il joue pour de nombreux artistes et se perfectionne en arrangement et composition. Il obtient en 2004 le Diplôme d’état en Musiques traditionnelles. à cheval entre deux continents, il mêle pop, électro et tradition. En 2010, il se lance dans la production discographique, réalisant deux albums pour Djeli Moussa Condé, avec lequel il fera plus de 200 concerts. Il gère ainsi la carrière de plusieurs artistes en développant le conseil artistique et l’action culturelle de leurs projets.

 

Yvan Talbot

Yvan est un passionné, et ça résonne dans ses musiques. Directeur musical de plusieurs compagnies de danse (Julie Dossavi, et Rêvolution), Yvan Talbot interprète généralement en direct les musiques des spectacles dont il a imaginé l’univers musical. C’est avec Elsa Wolliaston qu’il a découvert l’univers de la danse contemporaine, avant de travailler avec Merlin Nyakam,Julie Dossavi, Anthony Egéa, Bouba Landrille Tchouda, Kader Attou, Serge Coulibaly…

 

Ophélia Hié

Initiée dès son plus jeune âge par son père Adams Hié, elle fait ses preuves sur les scènes de la région bordelaise pour tout type d’évènements (mariages, animations, concerts, etc). Elle commence par la danse, le chant, les percussions telles que le bara et le djembé pour évoluer ensuite vers son instrument de coeur, le balafon. C’est en écoutant son frère et son père jouer étant petite que lui vient l’envie d’essayer. À leurs côtés, elle apprend le répertoire traditionnel burkinabè et s’intéresse aux précurseurs de l’instrument. Ces dernières années, elle multiplie les expériences musicales et artistiques en mélangeant les styles musicaux et en oeuvrant pour des causes pédagogiques et humanitaires.

 

Mélissa Hié

Percussionniste et danseuse, Mélissa a grandi à Bordeaux. Formée à l’âge de neuf ans par son père aux instruments traditionnels comme le balafon ou le bara, c’est finalement au djembé que Mélissa se révèle. Elle intègre plusieurs formations de genres différents en tant que percussionniste. Passant de la pop à l’électro, elle affectionne ces mélanges inattendus. Elle travaille également d’autres percussions (congas) afin d’enrichir son jeu. Influencée par les différentes façons de jouer ces instruments, elle développe une approche mélodique de la percussion pour le plus grand plaisir de ses auditeurs.