Le nouveau chemin du taarab

jeune public

Le nouveau chemin du taarab

 

Avec
Chébli Msaïdie
Lecture, Chant
Patrick Bebey
Piano,Chant

 

Samedi 14 décembre – Stains, Espace Paul Eluard

 

Chébli Msaïdie

Près de 20 ans après avoir quitté les Comores pour la France, il a su conserver ses racines tout en les nourrissant d’influences occidentales. Baigné dans un environnement musical depuis sa plus tendre enfance, Chébli, avec un père chanteur et accordéoniste dans un groupe de blues traditionnel comorien, a bien de qui tenir. C’est à la mort de son géniteur qu’il décide de partir pour la France, destination Marseille. Il emporte dans ses bagages l’authenticité de sa culture ainsi que l’amour de son île. Un amour immuable qui constitue une partie de l’essence même de Chébli.


Patrick Bebey
Fils du pionnier du makossa moderne Francis Bebey, Patrick Bebey commence par étudier les musiques classique, africaine, jazz et brésilienne avant d’accompagner son père sur les scènes du monde. En 1983, il décide de monter son propre groupe, développant un style qu’il nomme « amaya jazz » (afro-jazz), fusion de ses influences (jazz, makossa, musiques pygmées et brésiliennes)… Artiste éclectique né à Paris, Patrick Bebey est sollicité par divers artistes, dont Miriam Makeba, Mory Kanté, ou Papa Wemba. En 2010, Patrick Bebey enregistre Oa Na Mba, un hommage à son père Francis Bebey décédé en 2001. Lors de ses concerts, Francis Bebey expliquait toujours la fonction de l’instrument, mode de communication entre les vivants et les morts. Dans cet album « amaya jazz », Patrick Bebey y reprend plusieurs titres de son père.