Trans Kabar

Trans Kabar

Avec Jean-Didier Hoareau, voix, kayamb – Stéphane Hoareau, guitare – Théo Girard, contrebasse – Ianik Tallet, batterie

 

Samedi 9 décembre – Maison Populaire, Montreuil

 

Un concert inédit pour revisiter la culture réunionnaise et continuer à la faire voyager.

 

Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Ils s’inspirent du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faîte pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses. Souvent rejeté, interdit, presque oublié ce rite a survécu dans la clandestinité, Trans Kabar le remet au goût du jour.

 

Stéphane Hoareau
Guitariste réunionnais, il étudie au CNR de Saint-Pierre de la Réunion. Lauréat d’une bourse qui lui permet de se rendre en métropole, il suit le cursus jazz du conservatoire de Montreuil où il obtient son D.E. de jazz. Depuis lors, son activité musicale s’étend du théâtre au rock indépendant, en passant par le jazz contemporain et la chanson. Il est l’initiateur du groupe G!RAFE qui s’est fait connaître en 2014 par son hommage musical rendu à l’artiste Alain Peters, l’un des premiers à avoir fusionné le rock avec le maloya. Il travaille avec Théo Girard au sein de la compagnie Discobole.

 

Théo Girard
Pianiste dès son plus jeune âge, il devient par la suite contrebassiste. Il compose et arrange pour les groupes auxquels il participe (Sibiel, NHoG, Chasseur, Alcool), pour du théâtre (L’ombre de Peter Pan) ou du cirque contemporain (L’homme de boue, Nathan Israel). Il est le bassiste de Bratsch, Volo, Univers Nino, Macha Gharibian, Christophe Joneau. Féru de rencontre avec toutes sortes d’arts et d’artistes, il tisse des ponts entre jazz manouche, chanson française, chants révolutionnaires et littérature. Il crée la Compagnie du Discobole et le label éponyme.

 

Plus d’informations : ciediscobole.com