Au nord du sud


Africolor retrace les chemins qui ont fait les musiques d’Afrique de l’Ouest. Entre péninsule arabique, Afrique du Nord et Empire du Mali, entre pélerinages et razzias, ces routes furent aussi celles des rencontres musicales.

 


Naïssam Jalal invite Noura Mint Seymali

The Sun Spirit –  Création Africolor

Avec Naïssam Jalal, flûte – Karim Ziad, batterie, chant – Léonardo Montana, piano – Loy Ehrlich, gumbasse – Noura Mint Seymali, chant

 

La virtuose de la flûte, Naïssam Jalal, invite Noura Mint Seymali, griotte de renom qui n’a pas peur de bousculer les codes de la tradition.
Du rap au jazz contemporain, en passant par le tango ou l’afrobeat, Naïssam Jalal est une touche-à-tout. Née de parents syriens, elle a grandi en France et c’est lors de nombreux voyages en Syrie et en Egypte, entre autres, qu’elle trouve son inspiration. Pour continuer ce mélange des cultures, elle partage cette fois la scène avec la mauritanienne Noura Mint Seymali, célèbre griotte qui transforme cet art traditionnel en un blues-psyché moderne. Elle chante une poésie mélodique et explosive sur des rythmes électriques inspirés du répertoire des iggawins, la caste des griots mauritaniens.

Abou Diarra invite Mehdi Nassouli  –  Rencontre . Inédit

Avec Abou Diarra, chant, ngoni – Moussa Koita, claviers, choeurs – Amadou Daou, percussions, choeurs – Laurent Loit, basse, contrebasse – Vincent Bucher, harmonica – Mehdi Nassouli, chant, guembri

 

Abou Diarra, bluesman malien au jeu incroyable, revisite la musique mandingue en invitant Mehdi Nassouli et ses mélodies marocaines.
Les confréries gnawas existent depuis la nuit des temps même si leurs musiques sont sur le devant de la scène depuis 20 ans. Du Xème au XVème siècle, époque des razzias, leurs fondateurs furent arrachés de force à l’Afrique subsaharienne et à ses rites animistes pour aller servir et guérir les maîtres de l’Afrique du nord. C’est lors de cérémonies de transes qu’ils rappelaient les rythmes et mélodies des sociétés secrètes de l’Empire du Mali emportées avec eux. Abou Diarra, Dozo (initié de la société des chasseurs du Mandé) invite Mehdi Nassouli pour réparer ce que l’histoire a cassé : la belle continuité des musiques entre Nord et Sud, illustrant une même humanité au-délà des frontières.

 

En partenariat avec le Festival du Film Franco-Arabe organisé par la ville de Noisy-le-Sec et le cinéma le Trianon

 


MERCREDI  29 NOVEMBRE à 20:30

 

Théâtre des Bergeries

 

5 Rue Jean-Jaurès, 93130 Noisy-le-Sec

 

17€ > 6€

 

Réservation : 01 41 83 15 20

 

Restauration sur place

www.letheatredesbergeries.fr