Autour du Festival

Cinéma

Africolor a imaginé un parcours cinéma faisant écho à la programmation musicale, construite autour de la thématique Petites et grandes histoires. Pour aller plus loin, s’immerger dans l’univers et les réalités sociales africaines, à travers une série de projections de films et de documentaires.


Le Grand Mariage + Rencontre avec le réalisateur Badroudine Saïd Abdallah

2015 – France/Comores – documentaire – 52 min. – Badroudine Saïd Abdallah (Réal.)

 

Témoignage de la vie d’un jeune issu de l’immigration, tiraillé entre deux cultures, celles de la France et des Comores. À travers le Grand mariage « l’Anda », le réalisateur explore les traditions du pays natal de ses parents et découvre son autre identité.

 

Lundi 6 novembre – 14:00 – Entrée libre
Espace Paul Eluard
Place Marcel Pointet, 93240 Stains

 

 

 

Gwoka : l’âme de la Guadeloupe ?
1995 – Guadeloupe – documentaire – 55 min. – VOSTFR – Caroline Bourgine & Olivier Lichen (Réal.)

 

Longtemps rejeté, le gwoka est pourtant une tradition musicale enracinée dans l’histoire rurale de la Guadeloupe. Cette reconquête identitaire trouve un public toujours plus large au fil des soirées lèwoz. Pour la première fois, un film saisit cette musique dans sa dynamique sociale et historique.

 

Samedi 18 novembre– 15:00 – Entrée libre
Médiathèque Ulysse
37 Cours du Ru de Montfort, 93200 Saint-Denis

 

 

 

Les enfants d’Houphouët + Rencontre avec le réalisateur Sanhin Polo
2015 – Côte d’Ivoire – documentaire – 1h29 – VF – Sanhin Polo (Réal.)

 

Sanhin Polo, réalisateur, retrace le parcours atypique du mouvement Ziguehi des années 80, 90. D’un point de vue interne, il rassemble les membres de ce mouvement décomposé en plusieurs entités. Le film cite entre autres, les Mapléciens, la Mafia, les Touracos, les Ciciliens, les Bérets rouges, la Guestapo. Acteurs-moteurs des cultures urbaines d’Abidjan, tous sont influencés par le cinéma et les arts martiaux. Assimilés à des gangs, leur destin change en 1990 lorsque le président Houphouët-Boigny convoque douze des membres influents au palais présidentiel pour leur faire une proposition…

 

Samedi 2 Décembre – 17h – Entrée libre
FGO Barbara, Paris 18ème
1 rue Fleury, 75018 Paris

 

 

 

Félicité
2017- RDC – Fiction – 2h03 – VOSTFR – Alain Gomis (Réal.)

Sorti en mars dernier, le film du franco-sénégalais Alain Gomis, auréolé du Grand Prix du Jury au Festival de Berlin, est un succès. À travers le portrait d’une femme, chanteuse dans un bar dont la vie se voit bouleversée par l’accident de moto de son fils, le réalisateur nous emmène dans les rues de Kinshasa, ville bouillonnante où l’on y suit la quête effrénée de Félicité, héroïne des temps modernes.

 

Mardi 5 Décembre – 20h – Entrée libre
Le Tarmac, Paris 20ème
159 Avenue Gambetta, 75020 Paris

 

 

 

Africolor x Le Studio d’Aubervilliers

 

Pass spécial festival, 3 séances = 12€

Le studio d’Aubervilliers
2 Rue Edouard Poisson, 93300 Aubervilliers
09 61 21 68 25 / lestudio-aubervilliers.fr

 

 

Jupiter’s Dance + Rencontre avec Jupiter
2006 – RDC – documentaire – 73 min. – VO – Florent De La Tullaye et Renaud Barret (Réal.)

 

En 2006, ce documentaire révélait au monde entier ce personnage hors du commun, grand échassier en tenue de général, sorte de Don Quichotte du ghetto qui, dans un environnement délabré, s’entêtait contre vents et marées à maintenir son groupe en activité à force de ténacité et de débrouillardise. Le film se présente comme une galerie de portraits kinois : rappeurs, bluesmen, enfants des rues, tous aussi excentriques que talentueux, et tout particulièrement le général, Jupiter Bokondji qui sert de fil rouge tout au long du documentaire.
En partenariat avec l’association Congo action.

 

 

La révolte dans les maux : une histoire du hip-hop africain

2017 – France – Documentaire – Court Métrage – Constant Popot et Léa Lecouple (Réal.)

 

Là où des populations entières ne parviennent pas à se faire entendre, le Hip Hop a toujours été une réponse pacifique et créative à l’oppression. L’Afrique ne fait pas exception et offre à ce jour une scène plus qu’engagée qui lutte depuis des années pour faire tomber les gouvernements… Du Sénégal à la Mauritanie, en passant par le Congo, tous ces artistes portent en eux la voix d’un peuple qui en a marre … En 2016, Africolor a tenu, en partenariat avec Sciences Po. , à leur rendre hommage en les réunissant tous à Paris, pour une série d’entretiens, de lives et de conférences consacrés à la mobilisation citoyenne qui secoue le continent africain.

 

 

Mercredi 15 novembre – 19:30 – 6€ > 3€

 

 

 

Mé 67, l’histoire d’un massacre oublié + Rencontre avec le réalisateur, François-Xavier Guillerm

2010 – France – documentaire – 52 min. – VF – Xavier-Marie Bonnot et François-Xavier Guillerm (Réal.)

Le documentaire retrace l’enchaînement des émeutes de mai 67 en Guadeloupe, basé sur des témoignages de blessés, de familles des tués, de responsables politiques et syndicaux. Les deux journalistes y décrivent un contexte explosif dans les mois qui ont précédés les faits ; des incidents racistes, une élection volée par des achats massifs de voix, et, en toile de fond, la misère des bidonvilles.

 

Dimanche 26 novembre – 18:30 – 6€ > 3€

 

 

 

Beats of the Antonov

2014 – Afrique du sud / Soudan – documentaire – 1h05 – VOSTFR – Hajooj Kuka (Réal.)

Le réalisateur Hajooj Kuka nous immerge dans le monde des fermiers soudanais et des rebelles des régions du Nil Bleu et des Montagnes noubas (Soudan du Sud), qui célèbrent leur héritage et protègent leurs terres face à une campagne de bombardement par le gouvernement de Khartoum (dans le Nord). Le réalisateur, accompagné de la chanteuse Alsarah dépeint ce conflit à travers le prisme de la culture et de la musique comme socle et lutte identitaire.

 

Dimanche 10 décembre – 18:30 – 6€ > 3€

Tout Public

En marge des concerts, dans des lieux différents et surprenants, Africolor suscite des rencontres inédites entre artistes et publics, des moments de partage, d’apprentissage, de débat et de convivialité.


CONCERTS

 

7son@to
La nouvelle génération du gwoka offre un concert intime, suivi d’une rencontre avec le groupe.

Mercredi 22 novembre – 16:30 – Gratuit
Médiathèque Ulysse – Saint-Denis
37 Cours du Ru de Montfort, 93200 Saint-Denis

 

 

ExpéKa trio

Création Africolor
Entre rap et tambour ka, ExpéKa trio ou la furieuse modernité d’un gwoka d’ici et de là-bas.

 

Samedi 9 Décembre – 21:00 – 10€ > 12€
6b – Saint-Denis
6-10 Quai de Seine, 93200 Saint-Denis

 

 

Sonny Troupé

En première partie de Jasser Haj Youssef, violoniste, compositeur, musicologue reconnu pour être un des seuls musiciens à jouer de la musique orientale et du jazz à la viole d’amour.

 

Lundi 20 Novembre – 20:30 – 15€ > 8€
Jazz club – Saint-Denis
59 Boulevard Jules Guesde, 93200 Saint-Denis

 

 

 

 

RENCONTRE

 

Dans le bassin du Congo, la littérature et la musique font bon ménage
En présence de l’équipe artistique de la création Celui qui transporte des oeufs ne se bagarre pas et Bernard Magnier.
Après avoir assisté à la création Celui qui transporte des oeufs ne se bagarre pas, retrouvez l’équipe artistique pour parler de leur projet ; un concert traversé par le texte.
Autour des mots du romancier Fiston Mwanza Mujila notamment connu pour son roman Tram 83, la rencontre, menée par Bernard Magnier, directeur de la collection Afriques aux Éditions Actes Sud et conseiller littéraire du Tarmac, nous révèle la dialectique opérée entre la rythmique des mots et la musicalité du piano, du violoncelle et de la guitare. Comment les paysages littéraires deviennent-ils sonores ? Comment faire collaborer musiciens et écrivains ?
Ils nous dévoilent la genèse de leur projet et leur immersion in situ à Kinshasa.

 

Le Jeudi 7 Décembre – 21:00
le Tarmac – Paris
159 Avenue Gambetta, 75020 Paris

 

 

 

TABLES RONDES

 

Mé 67, l’histoire inachevée
Les événements de Mé 67 sont restés une plaie ouverte dans l’histoire de la Guadeloupe et de la Martinique sans que l’État Français ne prenne en charge la question : que s’est-il passé ? Ce fût officiellement chose faite avec une commission d’enquête qui a rendu ses conclusions en septembre 2016. Présidée par Benjamin Stora, cette commission a pu mener un certain nombre d’investigations et se voir ouvrir les archives en relation avec Mé 67. Pourtant, le travail des historiens n’est pas fini et il reste plusieurs points à éclaircir dans les années qui viennent. Pour cette table ronde, nous demanderons à Michelle Zancarini-Fournel de raconter comment la commission a pu travailler, quels furent ses moyens et ses avancées ainsi que ses limites. Les intervenants seront là pour expliciter les enjeux actuels de la mémoire des événements de Mé 67, et les situer, non comme un avant Mai 68, mais comme un des symboles de la relation complexe et ambiguë entre la République et les « Outre-Mers ».

En présence d’un représentant des Archives Nationales ; Audrey Célestine, Docteure en science politique de l’IEP de Paris ; Jaklin Pavilla, 1ère adjointe au Maire de Saint-Denis ; Sylvain Mary, Doctorant à l’Université Paris IV ; Michelle Zancarini-Fournel, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université Claude Bernard-Lyon II

 

Mercredi 22 Novembre – 18:00 – Entrée libre
Bourse du Travail – Saint-Denis
9-11 Rue Génin, 93200 Saint-Denis

 

Créolités de l’Indianocéanie

Dans le cadre de son projet de coopération décentralisée construit avec le Gouvernorat de Ngazidja, l’association des Maires de Ngazidja, le Conseil Départemental de la Seine Saint-Denis , Africolor accueille une journée de présentation et de réflexion autour des cultures et identités de l’Espace Océano-Indien. Deux moments se succéderont :

-11H00-13H00 : Présentation du projet Agir avec Grande Comore en présence de la PFAC-93, de représentants d’associations comoriennes de Marseille et d’élus.

 

-14H30-16H30 : Les créolités de l’espace Océano-Indien : qu’est ce qui fait l’identité ouverte et plurielle de l’espace OI au-delà des frontières ?

En présence de Tao Ravao, musicien Malgache ; Danyèl Waro, musicien Réunionnais ; Catherine Servan-Schreiber, rattachée au CNRS de l’EHESS  (recherche sur l’autre versant, l’Inde et l’engagisme) ; Mounawar, musicien comorien

 

Dimanche 3 Décembre – 11:00 > 16:30 – Entrée libre

Bourse Départementale du Travail, Auditorium – Bobigny

1 Rue de la Libération, 93000 Bobigny

 

 

Quel statut pour les artistes en exil en France ?

Les droits culturels, en tant que droits humains universels, valent pour toutes et tous, notamment pour les artistes en exil qui doivent pouvoir accéder aux scènes, créer des oeuvres, vivre de leur pratique artistique et ainsi contribuer à l’expression de la diversité culturelle. Particulièrement visés par les régimes autoritaires, ces artistes font le choix douloureux mais vital de l’exil pour protéger leur intégrité physique et conserver leur liberté artistique. À leur arrivée en France, leur intégration professionnelle et artistique est retardée voire menacée par les procédures de demande d’asile qui ne prennent pas en considération les spécificités des métiers de la création.
Quelles réponses apporter aux artistes exilés pour qu’ils puissent entretenir leur pratique artistique et vivre pleinement de leur discipline ? Comment favoriser leur intégration professionnelle et leur permettre d’accéder à l’emploi artistique sans délai ?
Conçue en partenariat avec Zone Franche, réseau des Musiques du Monde, les intervenants de cette table ronde expliciteront les enjeux artistiques et sociétaux de cette question pour les artistes et les pays qui les accueillent.

En présence de Luc Gruson, Chargé de mission « culture-réfugiés » au Ministère de la Culture et directeur de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration ; Nicolas Hue, Responsable et coordinateur de l’Association Aurore ; Ghandi Adam, Musicien professionnel et fondateur du Lamma Orchestra.

 

Vendredi 8 Décembre – 18:00 – Entrée libre
MC 93 – Bobigny
9 Boulevard Lénine, 93000 Bobigny

Sur mesure

L’action culturelle à destination de publics spécifiques

Afin d’inscrire et valoriser la portée pédagogique des musiques d’hier et d’aujourd’hui, des activités sont réservées à des groupes déjà formés, scolaires ou centres de loisirs. Conçues spécialement pour ces groupes, ces actions favorisent la découverte, le partage et l’initiation aux pratiques artistiques.

 

 

 

ÉCOLE BUISSONNIÈRE

 

Rencontre et ateliers avec Kadi Diarra, chanteuse et comédienne

La comédienne, auteure et chanteuse malienne, Kadi Diarra, travaille avec les scolaires de Bures-sur-Yvette (ville jumelée avec Koréra-Koré, Mali) en leur proposant un parcours de sensibilisation autour des musiques traditionnelles et contes populaires maliens. Ensemble, ils parlent de la création Malisadio, dans laquelle joue Kadi, et travaillent à la mise en scène et en musique du conte Origine légendaire de l’éclipse.
La classe aura également l’occasion de rencontrer l’équipe artistique de la création Malisadio, le Mali en musiques.


Du Mardi 7 au Mardi 28 novembre
6ème du collège de la Guyonnerie – Bures-Sur-Yvette

 

 

Rencontre avec Soro Solo

À l’occasion de la création Africolor de Soro Solo et Maïmouna Rouge Coulibaly Le coupé-décalé est-il féministe ? Le journaliste culturel Soro Solo est de passage dans les classes du collège Henri Sellier pour une présentation décalée en quatre temps autour du contexte politique des années 2000 ayant fait émerger le mouvement du coupé-décalé.


Vendredi 24 Novembre
6ème du Collège Henri Sellier – Bondy

 

 

Rencontre avec Danyèl Waro et Jean-Didier Hoareau

L’occasion d’en apprendre plus sur le maloya en compagnie de Danyèl Waro et Jean-Didier Hoareau, d’échanger questionnements et réflexions avec les artistes, en amont du concert.


Le Vendredi 1er décembre
Classes Cham du Collège Georges Politzer-La Courneuve
et du CRR-Conservatoire à rayonnement régional d’Aubervilliers-La Courneuve

 

 

Rencontre avec 7son@to

Les jeunes praticiens du Gwoka rencontrent leurs confrères et consoeurs percussionnistes afro-cubains. Cette rencontre est suivie d’un cours collectif destiné aux classes percussions du conservatoire.


Mardi 21 novembre
Conservatoire municipal – Saint-Denis
et du CRR-Conservatoire à rayonnement régional d’Aubervilliers-La Courneuve

 

 

 

 

MASTERCLASS

 

 

Ateliers slam et conte autour des créations Chien bleu et Rêves d’ailleurs de Mounawar

Avec Mo Absoir et Laurent Gillot, artistes musiciens.
Les enfants travaillent autour des deux créations du musicien comorien Mounawar Chien bleu et Rêves d’ailleurs, traitant de la question de la différence et des parcours migratoires. Ils décodent les enjeux du conte et du slam à travers des ateliers permettant la libre expression, l’écoute et l’échange. En jouant avec les mots, ils créent leurs poésies puis les mettent en musiques.

Du Mardi 24 au Vendredi 27 octobre / Centre de loisirs la Plaine – Stains
+ Restitution le Samedi 25 novembre à 16:00 – Espace Paul Éluard, Stains

 

 

Les rythmes de l’océan Indien
Avec Tao Ravao, musicien malgache
Initiation aux rythmes créoles malgaches autour du répertoire de Tao Ravao, musicien spécialiste des styles Salegy, Tsapiky et du rythme Congo. Entre chant, groove ternaire et binaire, les élèves ont l’opportunité de s’immerger en musiques dans la culture malgache, de décoder une partie de ses codes et de ses clés en jouant notamment certains de ses instruments spécifiques tels la kabosy, la mandoline malgache et la vahila (harpe de Madagascar).


Du Jeudi 9 au Jeudi 30 novembre
Classes musiques actuelles de l’école de musique et de danse du Pré Saint-Gervais
+ Représentation le Samedi 2 décembre à 16:00 – La P’tite criée, Le Pré Saint-Gervais


Essonne Mali

Le festival du réseau Essonne Diema Douentza Nioro-du-Sahel

 

 

CONCERTS

 

Association Dyali + So Kalmery + Yéyé Kanté + Mohamed Guinée accompagné par Laccas Trio

 

Samedi 9 Décembre – 19:00 – 10€
Salle des fêtes communale, 91590 Cerny
Renseignements : 06 70 12 39 60

 

Un pas de côté, La Soustraction des fleurs se concerte avec Dramane Dembélé Création Africolor

C’est fort de la connaissance des traditions orales de nos contrées que le trio de La Soustraction des fleurs rencontre aujourd’hui un musicien africain. S’engage alors un dialogue apaisé de tradition à tradition.

Mardi 19 Décembre – 19:00

à destination des classes du conservatoire
Conservatoire Albéric Magnard, 91000 Evry

 

 

THÉÂTRE

 

 

La danse ou le chaos – Récit chorégraphique

En collaboration avec la compagnie BlonBa.
À quinze ans, Solo s’évade. Il poursuit son chemin dans les rues de Bamako, entre repas mendiés, nuits à la belle étoile et voyages clandestins vers le Sénégal. Un jour, il entend parler d’une femme qui donnerait de l’argent aux enfants des rues pour qu’ils se mettent à danser.

 

Samedi 9 Décembre – 20:00 – Entrée libre
Théâtre, salle Goldoni, Corbeil-Essonnes
22 Rue Félicien Rops, 91100 Corbeil-Essonnes
Renseignements : 01 69 22 56 19

 

Dimanche 17 Décembre – 20:30 – Entrée libre
Théâtre de l’Arlequin, Morsang-sur-Orge
35 Rue Jean Raynal, 91390 Morsang-sur-Orge
Renseignements : 01 69 25 49 15

 

CINÉMA 

 

 

Adama
2015- France – Film d’animation – 1h22 – VF – Simon Rouby (Réal.)
Hommage aux tirailleurs Sénégalais qui ont combattu pour la France dans les tranchées de Verdun pendant la première mondiale, le film raconte l’histoire d’un jeune garçon nommé Adama.

Samedi 11 Novembre – 15:00 – Entrée libre
Salle des fêtes François des Garets, Marolles-en-Hurepoix
Avenue du Lieutenant Agoutin, 91630 Marolles-en-Hurepoix
Renseignements : alain.severac@infonie.fr

 

 

 

 

CONFÉRENCE-DÉBAT

 

Les enjeux de l’eau en zone sahélienne

Intervenants : experts, Agglomération Grand Paris Sud et membres du réseau EDDN

Jeudi 7 Décembre – 18:30 – Gratuit
Université d’Evry Val d’Essonne, Évry
23 Boulevard François Mitterrand, 91000 Evry

Renseignements : 01 77 58 12 11

 

MASTERCLASS

 

Le processus de la création 4 fÂmes : chant, danse et musique

La Cie KLBV et NYAGA vous proposent une journée de masterclass autour du processus de création de leur dernier spectacle 4 fÂmes. Les 4 danseuses/chanteuses Manu Sissoko, Hannah Wood, Mariam Diarra et Founè Diarra, ainsi que leur musicien Vincent Lassalle, assisté de Dramane Sissoko et Toumany Diawara, proposent une masterclass divisée en deux parties : exploration des chants mandingues, arrangés et mis en musiques par Vincent Lassalle ; puis, vous reprendrez la session en travaillant une des danses explorées dans le spectacle afin de présenter, lors de la restitution de fin de journée, une ébauche de travail où chant, musique mélodique, électro et danse ne forment plus qu’un tout organique.

Inscription obligatoire à pazonote@yahoo.fr – Masterclass Réservée aux niveaux avancés

Dimanche 17 Décembre – de 10:30 à 17:30 – 40€
MJC – Ris-Orangis
10 Place Jacques Brel, 91130 Ris-Orangis
Renseignements : 01 69 02 13 20