Douce transe + Trans Kabar

Douce transe
Space Galvachers feat Olivier Araste

Avec
CLÉMENT JANINET violon préparé
CLÉMENT PETIT violoncelle préparé, électronique
BENJAMIN FLAMENT percussions, lutherie urbaine
OLIVIER ARASTE voix, percussions

 

Cela fait plus de dix ans que Clément Janinet, Clément Petit et Benjamin Flament se croisent dans des projets allant de la musique improvisée aux musiques traditionnelles et autant d’années qu’ils se sont engagés dans une démarche personnelle pour développer un son et un jeu singulier sur leurs instruments respectifs : ils travaillent à l’élaboration de techniques instrumentales originales, qu’ils mélangent à la « préparation » de leurs instruments (petits objets) et à du traitement électro-acoustique. La transe moderne de Space Galvachers est née naturellement de la volonté d’associer leur travail à leur appétit commun pour les musiques traditionnelles africaines et créoles. Après une première création au Congo, les musiciens de Space Galvachers ont souhaité s’imprégner des cultures de l’île de la Réunion et unir leur démarche musicale et sonore dans l’idée de créer un « folklore imaginaire et moderne » inspiré de la tradition du Maloya et des kabars de La Réunion. Pour cette création « Douce Transe », ils ont immédiatement pensé à Olivier Araste, chanteur et leader du groupe Lindigo. Personnage incontournable de l’île, fervent défenseur d’un Maloya ouvert sur les musiques du Monde, Olivier apporte sa présence scénique, ses qualités musicales, mais aussi sa culture créole enrichie de ses liens avec Madagascar et l’Afrique de l’est.

 

 

 

Radio Campus Paris soutient l’évènement

Avec
JEAN-DIDIER HOAREAU voix, kayamb
STÉPHANE HOAREAU guitare électrique, choeurs
THÉO GIRARD contrebasse, choeurs
IANIK TALLET batterie, choeurs, chant

 

Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Ils s’inspirent du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faîte pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses. Souvent rejeté, interdit, presque oublié, ce rite a survécu dans la clandestinité. Trans Kabar le remet au goût du jour. Ici, musiciens et public forment un ensemble indissociable ; le musicien est un vecteur vers un ensemble, la musique un prétexte pour converser. Dans Trans Kabar, les musiciens basent leur travail sur la voix, les chants traditionnels du maloya et les airs traditionnels des Servis Kabaré. Spontanés et hyper-créatifs, les quatre artistes laissent une large place à l’improvisation. Des rythmiques rock maloya qui se sculptent autour de la voix et du kayamb pour se plonger dans les complaintes d’un blues insulaire.


Dim. 01 déc. – 16:00

 

SAINT-DENIS
THÉÂTRE GÉRARD-PHILIPE
59 Boulevard Jules Guesde 93200 Saint-Denis
theatregerardphilipe.com
tarifs : 23€ – 6€