Imperial Pulsar
Kaladjula Band

Imperial Pulsar
Kaladjula Band

Imperial Pulsar

Autour d’une rythmique souple, généreuse, solide et toujours en alerte, Impérial Quartet s’appuie sur la longue connivence qui unit ses deux saxophonistes. Du basse au sopranino ils développent une palette sonore originale et inattendue. Le désir de poursuivre les jeux de constructions polyrythmiques et organiques amène le groupe à rencontrer Ibrahima Diabaté et Ali Diarra, musiciens malien et burkinabé. Le pulsar ou pulsating radio source, objet astrophysique produisant un signal périodique, devient pour le groupe le vecteur artistique de leur création. Le pulsar comme instrument de dialogue, le pulsar pour son rythme immuable.
C’est de l’exploration et de la rencontre des systèmes rythmiques que naît un nouveau temps musical. C’est cette appropriation nouvelle du temps musical que le groupe questionne dans son projet Impérial Pulsar.

Antonin Leymarie : batterie – Joachim Florent : basse électrique – Damien Sabatier : saxophones baryton, alto, sopranino – Gérald Chevillon : saxophones basse, ténor, soprano – Ali Diarra : djembé, calebasse, tamani – Ibrahima Diabaté : doundoun, n’goni, tamani

Kaladjula Band

Nainy Diabaté présente le Kaladjula Band

Nainy est une infatigable militante de la cause des femmes, au Mali et dans le monde. Contre les conservatismes de tous les continents, elle entend militer pour une place des femmes à tous les postes de la société, malienne d’abord. Outre sa générosité qui l’a conduite à prendre sous son aile celle qu’on appelle « la jeune Nainy »(une jeune chanteuse de 6 ans qui révéla un talent vocal unique) elle a décidé d’emmener ses amies musiciennes dans une aventure unique et sans précédent : constituer pour la première fois au Mali, un ensemble de femmes instrumentistes et chanteuses. Chose impensable il y a encore quelques décennies, le KalaDjula Band est né avec, à chaque instrument d’habitude dévolu aux hommes, des femmes instrumentistes et non choristes.

Naïni Diabaté : bolon, chant – Lalla Diallo : djembé, percussions – Mouneïssa Tandina : guitare, chant – Kamissa Diabaté : flûte traversière – Fatoumata Konare : balafon – Bintou Koita : dun dun, percussion

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.