Kithara

Kithara

Kithara

Il y a là l’as du kanoun, Rajab Suleiman, la somptueuse chanteuse Saada Nassor, le prestigieux chantre Makame Faki… Ils sont, au total, une dizaine de musiciens à former Kithara, dont une bonne partie est issue du Culture Musical Club, l’orchestre le plus célèbre de Zanzibar, riche de plus d’un demi-siècle d’existence et dédié au taarab.

Kithara porte un esprit de société solidaire qui aime les descriptions de l’amour courtois, les joutes de séduction, les ornementations poétiques sur des musiques aux allures symphoniques, une orchestration inspirée des comédies musicales égyptiennes avec violon, oud, derbouka, flûte nay, mais aussi contrebasse occidentale, bongos latino-américains ou les tablas qui témoignent de l’influence indienne. Mêlant langueur océane et frénésie continentale, le taarab de Kithara est un brin modernisé avec des arrangements
incisifs, moins méditatifs et plus prenants.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.