Mamadou Diabaté DG
Mandé/France
Djénéba et Fousco
Radio Kayes et Habib Koité

Mamadou Diabaté DG
Mandé/France
Djénéba et Fousco
Radio Kayes et Habib Koité

Mandé/France

La troupe Mandé/France, composée de jeunes danseurs de la seconde génération et de cinq musiciens, revisite les chansons traditionnelles des griots du Khasso. Ils présenteront notamment la tragique légende de Mariama Kaba, cette petite fille qui est morte pendant la cérémonie de l’excision. Mandé/France a représenté plusieurs fois la diaspora lors des biennales artistiques et culturelles au Mali.

Mamadou Diabaté DG

« DG » comme deuxième génération, pour ce jeune griot qui est déjà une star parmi les soninké d’ici ou de là-bas. A 26 ans, il est déjà reconnu comme un dépositaire de la mémoire de ce peuple, qui de l’Egypte pharaonique à aujourd’hui a connu des épopées liées à l’histoire de l’Afrique. Maîtrisant le soninké, le bambara et le français, il narrera l’épopée soninké accompagné au djelingoni d’une autre bibliothèque vivante : Moriba Koïta.

Djénéba et Fousco

Djénéba Kouyaté est née à Toukoto, dans le cercle de Kita, d’une famille de griots. Elle se présente comme candidate dans l’émission Tounkagouna (télé crochet malien) du célèbre Boncala Maïga pour finalement gagner le premier prix. Depuis, Djénéba Kouyaté, surnommée « l’enfant de Toukoto », fait son petit bonhomme de chemin ; parait un premier album qui a rencontré son public, elle a désormais décidé de mener un tout nouveau projet.
A la ville comme à la scène, elle forme le duo « Djénéba et Fusco » avec son compagnon, Fousseyni Sissoko dit Fusco, lui aussi lauréat de Tounkagouna, chanteur et guitariste, il est griot d’origine Khassonké comme elle. Tous les deux repérés et conseillés par les grands artistes de Bamako comme Ballaké Sissoko ou Nainy Diabaté, ils se lancent cette année dans un nouveau répertoire d’artistes musiciens, entre modernité et tradition, à l’image de leur génération. Clamant haut et fort l’envie de vie et de liberté de la jeunesse bamakoise et malienne, ils n’en n’oublient pas pour autant leurs origines comme sources d’inspiration de leur musique…

Djénéba Kouyaté voix, percussions Fousseyni Sissoko voix, guitare

Radio Kayes

Mis en ondes par africolor et Impérial Pulsar, le projet est une rencontre musicale autour des rythmes du Khasso (région de Kayes). Avec une rythmique souple, généreuse, solide et toujours en alerte, Impérial Pulsar s’appuie sur la longue connivence qui unit ses deux saxophonistes. Le désir de poursuivre les jeux de constructions polyrythmiques et organiques ont amené le groupe via africolor à aller au Mali à la recherche de musiciens maliens repérés pour leur maitrise des rythmes khassonké.

Gérald Chevillon saxophones basse, ténor, soprano Damien Sabatier saxophones baryton, alto, sopranino Antonin Leymarie batterie, objets, percussions Joachim Florent contrebasse, basse électrique Ibrahima Diabaté doundoun, tamani, dgelingoni, voix trois artistes maliens

Production africolor et Imperial Pulsar
Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France, la Région Ile-de-France, le Plan à Ris-Orangis, Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne. Ce spectacle reçoit le soutien de Réseau en Scène Languedoc-Roussillon.

Habib Koité

Issu d’une lignée de griots, imprégné naturellement des traditions musicales de son pays, Habib Koité a puisé dans la diversité des richesses des ethnies qui composent son pays. Il est aussi parti en quête d’autres rivages musicaux, tel le blues avec l’américain Eric Bibb, tout cela pour enrichir son répertoire et apporter de nouvelles couleurs à ses compositions. Et quelles compositions ! Habib a cet art de la mélodie qui fait de lui l’un des meilleurs songwriters du continent africain. En près de trente ans de carrière et avec six albums à son actif, il est devenu un ambassadeur incontournable de la musique malienne actuelle à travers le monde.

Habib Koité voix, guitare Abdoul Wahab Berthé basse, kamale djelingoni Mama Koné calebasse, djembé, voix Issa Koné guitare, banjo, voix Charly Coulibaly claviers, voix

+ Invité surprise

 

 

 

 

Avec l’aide de

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.