Y’EN A MARRE !

Débat

C’est à Dakar, en 2011, qu’est né « Y’en a marre », le premier des mouvements de vigilance citoyenne. A l’origine de ce courant sont des sentinelles de la démocratie : une poignée de rappeurs, dont les membres de Keur Gui, et des journalistes.
Mouvement apolitique et pacifique, il contribuera à la défaite d’Abdoulaye Wade au Sénégal qui souhaitait modifier la Constitution afin de se présenter pour un troisième mandat. Au-delà d’une simple dénonciation, « Y’en a marre » cherche avant tout à replacer les Sénégalais au cœur des décisions d’intérêt public. Pour sensibiliser l’opinion, le collectif use de sa musique, des portables et des réseaux sociaux. Une Afrique 2.0 qui milite sans violence, incarne une nouvelle citoyenneté et défend la bonne gouvernance.

 

Ce mouvement, après être devenu un pilier local de la société civile, est aujourd’hui mondialement reconnu. Il a su essaimer l’esprit de vigilance citoyenne sur tout le continent. Dix-huit mois après la chute de Wade, au Burkina Blaise Compaoré sera forcé de céder sa place sous la pression de la rue et du « Balai citoyen » mené par le rappeur Smockey et son complice Sams’K le Jah.

 

Avec Keur Gui • Pascal Dibie, ethnologue • Séverine Awenengo Dalberto, historienne, CNRS-Institut des mondes africains Paris • Thomas Fouquet, anthropologue, CNRS-Institut des mondes africains Paris

 


LUNDI 21 NOVEMBRE à 18h00

 

Université Paris-Diderot (Amphi Buffon)

 

15 Rue Hélène-Brion, 75013 PARIS

 

Gratuit sur réservation

Réservation :

01 57 27 59 37

www.univ-parisdiderot.fr