Zanmari Baré
Mamar Kassey

Zanmari Baré
Mamar Kassey

Zanmari Baré

« Lointain passé, souvenir d’enfant insouciant
fin des années 70 d’un maloya envoûtant le « romans » de Monsieur Simon Lagarrigue « Mari Mousa »
qu’il est loin ce temps, bien que passé la quarantaine, bien que n’ayant pas l’habitude du cahier de chant ce maloya demeure toujours présent en moi
pourquoi ?
Adolescent mon répertoire s’élargit grâce aux ondes des années 80 j’entends, je grave dans les sillons de ma mémoire Monsieur Firmin Viry.
J’éprouve une fascination pour Monsieur Lo Rwa Kaf (l’homme « tout »)
«maloyér», «rakontér» et «ralér d’ pios». Puis arrivent ces échos venant de l’Est : le «roulér» explosif de Gramoune Lélé, puis encore dans une folle solitude j’écoute en boucle le « mangé pou lé kér » de monsieur Alain Peter. Enfin patatra c’est en écoutant la cassette « Gafourn » de Monsieur Danyèl Waro que j’entrevois à l’aube de mes 20 ans la longue route à parcourir avant d’atteindre du bout des doigts la fleur rare du maloya. » Zanmari Baré

Révélation de du nouveau Maloya, intimiste et politique à la fois,il sera entouré par la fine fleur des musiciens du moment.

Zanmari Baré : voix – Laurent Dalleau : congas, chœur – Michael Talpot : Chœur, rouler, sati, bo – Willy Paitre : Chœur, rouler, triangle – Stéphane Gaze : kayanm, chœur – Serge Parbatia : Chœur

Mamar Kassey

Tel le fleuve Niger au cours large et implacable, le groupe Mamar Kassey, nom de l’un des héros de l’empire Songhaï, entraîne le spectateur dans un flux de vie et d’énergie où rites ancestraux et progrès cohabitent naturellement. Délivrée de la rigidité des codes par un esprit d’ouverture, respectueux de l’oralité, l’essence de la tradition irrigue toutes les compositions du groupe. Elle se propage à la vitesse de la lumière à travers le tempo de la calebasse et du tambour « Kalangou ». Elle unit dans un jeu de subtils contrastes les lignes mélodiques de la guitare électrique et du petit luth « Komsa ». Elle parle dans le chant et la voix de la flûte « Seysé » qui rebondissent en funambules sur la ligne d’une basse sous haute tension.
Mamar Kassey joue avec beaucoup de brio et de professionnalisme des arrangements bien exécutés soutenant la belle et puissante voix de Yacouba, pleine de sensualité et de chaleur avec une identité nigérienne authentique fortement affirmée par un jeu subtil, performant des luths « Komsa » et « Molo » traditionnels et d’un tambour d’aisselle (Kalangou).

Le nouvel album du groupe, Taboussizé-Niger, sort en novembre 2013, sous le label Innacor/L’Autre Distribution

Yacouba Moumouni : chant, kamélé n’goni, flûtes – Boubacar Souleymane : calebasse, chant – Seyni Halidou : molo, komsa – Abdoulkarim N’Djaye : guitare, basse – Abdourhamane Bombou Albarka : guitare électrique – Ousmane Abdou : kalangous – Lamaranah Ba : chant, danse – Fati Amadou : chant, danse

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.