GIRMA BÈYÈNÈ & AKALÉ WUBÉ

FUNK-JAZZ ÉTHIOPIEN

Pianiste, percussionniste, compositeur et arrangeur plus prolifique encore que le légendaire Mulatu Astatke, Girma Bèyènè est aussi plus pop, plus électrique et plus funky. Il mène l’aventure du Swinging Addis des Sixties avec son complice, le chanteur Alèmayèhu Eshèté. Là-bas, le succès populaire est total jusqu’à ce que le coup d’État de 1974 impose une révolution qui n’aime plus la musique. Après un exil rocambolesque et romantique aux États-Unis, après le deuil de Tseguiyé, sa “ reine ”, et vingt ans de silence, Girma Bèyènè remonte sur scène. Pour Africolor, il réinvente le groove en compagnie d’Akalé Wubé, un groupe de jeunes musiciens français biberonnés aux Éthiopiques, la fameuse collection discographique dont le 30e volume lui est consacré.

GIRMA BÈYÈNÈ
Girma Bèyènè commence sa carrière comme chanteur au sein du Ras Band en 1961. Pianiste, organiste et arrangeur il fonde avec son complice, le chanteur Alèmayèhu Eshèté, l’orchestre Alèm-Girma Band. Dans les années 70, il travaille sur plus de 60 titres et se fait reconnaître par ses arrangements inspirés de la musique pop anglo-américaine. Lors d’une tournée, il émigre aux États-Unis en 1981 mais ne réussit plus à se produire sur scène. Après plusieurs petits boulots, il rencontre le producteur de musique français Francis Falceto. Trois ans plus tard, il participe à un festival à Addis-Abeba. Depuis 2015, il joue avec le groupe français Akalé Wubé collaboration qui conduira à la parution de l’album Mistakes on Purpose en 2017.

 

AKALÉ WUBÉ
Akalé Wubé, qui signifie “ beauté de l’âme ” en amharique est un groupe de cinq musiciens créé en 2009. Il joue exclusivement une musique inspirée du funk-jazz éthiopien des années 1960 et et des musiques traditionnelles actuelles d’Éthiopie. Akalé Wubé a réalisé trois albums et collaboré avec nombre d’artistes dont Manu Dibango et joué plus de deux cents concerts entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

SAMEDI

13 NOV.

20:30

MAISON DE LA MUSIQUE
8 rue des Anciennes-Mairies
92000 Nanterre
01 41 37 94 21
Tarifs : 5€ ~ 25€

GIRMA BÈYÈNÈ chant
PAUL BOUCLIER trompette, percussions
OLIVER DEGABRIELE basse
ÉTIENNE DE LA SAYETTE saxophones, flûtes
LOÏC RÉCHARD guitare
TAO EHRLICH batterie

© Cyril Fussien

KUTU

ÉTHIO-TRANSE

création

KUTU est né de la rencontre à Addis-Abeba du violoniste Théo Ceccaldi, avec les voix fusionnelles des deux stars éthiopiennes Hewan G/Wold & Haleluya T/Tsadik. Un voyage au cœur des nuits fiévreuses d’Addis underground 2020, où la jeunesse hyperactive s’empare des musiques ancestrales pour mieux s’en affranchir. À partir de poèmes d’aujourd’hui, de collectage de rythmiques tribales, Théo Ceccaldi imagine un set tellurique où se croisent improvisation, et envolées vocales, soutenu par une rythmique puissante et un line up à la vitalité contagieuse : claviers électro-cosmiques, basses hypnotiques, danses exaltées et voix stellaires… Un combo éthio-transe incandescent où la liberté du jazz se mêle à la profondeur brute des sons azmaris. Mais Sona, c’est aussi une voix qui s’enroule autour des 21 cordes et se pose sur la mélodie des accords. Sans jamais s’envoler bien loin de son héritage musical traditionnel, elle y explore avec modernité toutes les dimensions pour offrir un moment de grâce dont on saisit au vol les belles énergies qui se mélangent.

THÉO CECCALDI
Élu successivement Musicien Français de l’année par Jazz Magazine, puis Révélation de l’Année aux Victoires du Jazz, Théo Ceccaldi s’impose aujourd’hui comme l’une des voix les plus singulières de la nouvelle scène jazz européenne. Il co-fonde le collectif orléanais Tricollectif et participe activement à une série de formations parmi lesquelles la Loving Suite pour Birdy So avec Elise Caron, ou le trio In Love With du batteur Sylvain Darrifourcq. Il intègre en 2014 l’ONJ d’Olivier Benoit. Boulimique de rencontres, on le retrouve sur scène dans des formations très éclectiques aux côtés de Louis Sclavis, Michel Portal, Leïla Martial, Thomas de Pourquery ou Philippe Katerine. Après avoir créé l’opérette Peplum avec le poète punk Fantazio, il se concentre sur le détonnant FREAKS, jazzpunk psychédélique, le duo électro-chambriste MONTEVAGO, avec Roberto Negro, et la nouvelle création du Théo Ceccaldi Trio, DJANGO.

KUTU en concert le 19 NOV. à Ris-Orangis
+Infos

HEWAN G WOLD voix
HALELUYA T TSADIK voix
THÉO CECCALDI violon
VALENTIN CECCALDI basse, violoncelle
AKEMI FUJIMORI claviers, électronique
CYRIL ATEF batterie
MATHIEU PION son
RACHEL SIMONIN lumière, régie générale

PRODUCTIONS Brouhaha, Full Rhizome
COPRODUCTIONS Maison de la musique de Nanterre, Africolor, Festival Jazz sous les pommiers
PARTENAIRES Alliance Française d’Addis-Abeba, Théâtre des 4 saisons – Gradignan, ONDA, DRAC Ile-de-France, Adami, Spedidam, CNV
© Yonas Tadesse