Indépendances Cha Cha

Vladimir Cagnolari

Création Africolor / Spectacle en déambulation

En 2020, dix-sept pays d’Afrique fêtent le soixantième anniversaire de leur indépendance. Au Congo, on joua encore une fois l’Indépendance Cha Cha, le célèbre morceau qui célébrait, le temps d’une danse, l’unité retrouvée et la liberté promise. Toute l’Afrique francophone, en son temps, l’avait adopté.

Mais l’indépendance, qu’est-ce que ça voulait dire il y a soixante ans ? Ce spectacle revient sur ces années de basculement, dans la tête et les mots des personnalités qui en furent les emblèmes et qu’on a appelés « pères de la Nation ». La Nation justement, comment la faire exister quand on a hérité d’États dont les frontières ont été tracées par d’autres ? Comment entrer dans le fameux concert des mêmes nations sans jouer la partition que les anciens colonisateurs continuent de dicter ? Comment échapper à la guerre froide, aux sécessions, aux pressions des pays voisins ou de ceux plus lointains ? Comment enfin, exister par et pour soi-même, et oser s’inventer un avenir sans autre modèle que celui qu’on se donne ? Autant de questions qui s’imposèrent à tous ceux qui, de Kwame Nkrumah à Houphouët-Boigny en passant par Modibo Keita ou Patrice Lumumba, arrivèrent les premiers aux responsabilités. Chacun tenta d’y répondre à sa manière, avec des fortunes diverses, et des destins contrastés. Laissons-les revenir, le temps d’un spectacle, et se raconter. Ils ont pour seul cortège un musicien-chanteur de confiance, qui interprète les airs qui –de leur vivant- les ont fait rire, danser, espérer ou pleurer. Car les musiques furent indissociables de cet élan vers la liberté. Elles ont le pouvoir de le ramener à la surface, et avec lui la trace des émotions qui lui sont attachées.

Indépendances Cha Cha est une visite dans les couloirs du temps, durant laquelle les spectateurs traversent une galerie dont les portraits s’animent. Chaque étage compte trois stations (ordre indicatif) : Au premier, habitent le Congolais Patrice Lumumba, le Malien Modibo Keita et son voisin (et un temps rival) Léopold Sédar Senghor. Au second, Kwame Nkrumah du Ghana côtoie le Guinéen Sékou Touré et l’Ivoirien Houphouët- Boigny.

Les visiteurs de ce « hall of fame » pourront visiter l’un ou l’autre étage, parfois les deux quand le Palais des Pères de la Nation est entièrement ouvert au public.

Écriture & mise en scène Vladimir Cagnolari 
Direction d’acteur Emil Abossolo
Avec Emil Abossolo, Jocelyn Balu, Senny Camara, Abou Diarra, Fousseyni Fakoly Doumbia, Kyekyeku, Lass Kader Touré, Nicolas Mouen, Binda Ngazolo, Praktika

Production  Africolor / Création Africolor 2020
Accueil en résidence le Comptoir de Fontenay-sous-Bois
Soutiens 
DRAC  – Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France, Conseil Départemental de l’Essonne, Ville de Paris

Crédits Musa Omusi / Made With Love

    

Crédit image : Musa Omusi – Made with love
Crédit audio : Selma Uamusse & Gonçalo Santuns – Hoyo Hoyo

Dates & Lieux