Sahariennes

Noura Mint Seymali, Souad Asla, Dighya Mohammed, Malika Zarra

CRÉATION / MUSIQUE 

À la croisée du Maroc, de la Mauritanie, du Sahara Occidental et de l’Algérie : le Sahara. Ce territoire bien souvent fantasmé et façonné par l’imaginaire occidental constitue un lieu à la croisée des cultures, une terre musicale où les traditions profanes et sacrées se mêlent aux héritages berbères, touaregs ou gnawa.

De part et d’autre de ces frontières de sable, les sahariennes ont hérité de cette histoire commune, une histoire où les femmes portent les traditions dans leurs voix et écrivent les récits de demain.
Sur scène, Noura Mint Seymali, Souad Asla, Dighya Mohammed et Malika Zarra chantent ce Sahara, celui des femmes solidaires et aussi celui des femmes artistes.

Ces chanteresses célèbrent à travers cette création leurs héritages, multiples et communs, ainsi qu’une seule et même volonté d’imposer leurs paroles d’artistes.


Noura Mint - chant

Issue d’une longue lignée de griots, la chanteuse Noura Mint Seymali a fait le choix d’embrasser dès le plus jeune âge la culture artistique de ses ancêtres et puise aujourd’hui au plus profond des racines de la dynastie musicale maure mauritanienne. Pour autant cette empreinte traditionnelle n’est qu’une amorce au travail créatif entamé par Noura et les musiciens qui l’accompagnent depuis plusieurs années et qui réussissent simultanément à populariser et réinventer la musique maure. Noura Mint est non seulement une chanteuse extraordinaire, mais elle joue également de l’arsine – une variation de la kora.

Malika Zarra – chant

Née dans le sud Marocain, Malika a grandi en France. Elle prend rapidement des cours au conservatoire et s’oriente vers le Jazz. La liberté qu’elle y trouve l’encourage à créer et écrire ses propres musiques et à chanter à la fois en arabe, sa langue maternelle, mais aussi à explorer la soul, le gnawa ou le Chaabi. En 1996, elle s’installe à New York, elle y découvre un univers cosmopolite qui lui permet d’explorer toutes les facettes de sa personnalité musicale, une démarche qui lui vaudra de se produire sur les scènes du monde entier – Carnegie Hall, Apollo Theater, Montreal Jazz festival…. Depuis 2018, Malika Zarra est installée en France.

Souad Asla – chant

Souad Asla, chanteuse, compositrice et autrice née à Béchar, dans le sud de l’Algérie, défend avec ferveur la riche tradition musicale du désert algérien. Puisant dans le diwan, le malhoun, le zeffani pour le gnawi, elle a su inventer un langage personnel qui doit autant aux sons de son enfance qu’aux fusions découvertes à Paris, où elle vit depuis 20 ans. Avec Lemma, un projet qu’elle porte depuis plusieurs années, elle a réuni des musiciennes de Béchar dont les pratiques musicales étaient jusqu’à présent confinées aux rites intimes réservés aux femmes. En se produisant avec ces femmes sur les grandes scènes européennes, elle a pu démontrer qu’il existait, dans une société traditionnellement patriarcale, un niveau de virtuosité féminine rarement mis en évidence.

Dighya Mohammed Salem - chant

Née en 1966 à Dakhla, au Sahara occidental, Dighya Mohammed Salem fait sa scolarité en Lybie puis en Algérie où elle entame sa carrière artistique. Son 1er single, Haya Shababna, la promeut meilleure chanteuse régionale. Avec le groupe Sahraoui Shaheed El Wali, elle enregistre un album à Paris en 1989, tourne en Espagne, en Italie et en Allemagne. Elle revient en Algérie poursuivre des études, travaille à la direction de la Culture de son pays. Venue chercher l’asile en France avec sa fille en 2018, elle fonde à L’atelier des artistes en exil le Dighya Moh-Salem band.

vendredi

20 NOV.
20h30

Espace Jacques Brel

42 Avenue Edouard Vaillant
93500 Pantin

Concert Assis
Durée : 1h15
Tout public

Tarifs de 3 à 18€
01 49 15 41 70

Info COVID

– Port du masque obligatoire dans la salle et pendant le spectacle.

Plus d’informations au 01 49 15 41 70

Avec Noura Mint Seymali (Voix lead + Ardin), Souad Asla (Voix lead, percussion), Dighya Mohammed (Voix lead, djembé), Malika Zarra (Voix lead, percussion), Jeiche Ould Chighaly (guitare, Tidinit), Mohamed Abdennour « Pti Moh » (Guembri, Mandole, Banjo, guitare), Anne-Laure Bourget (Percussionniste, Darbouka, Cajon, Daf), Mohammed Menni (Percussionniste, Darbouka, Karkabou)

Coproduction Derapage Prod et Opéra de Lyon
Partenariat Institut Français (dans le cadre de la saison des cultures africaines en France Africa 2020)

Crédits tous droits réservés