© Optimus Dammy

FEMI KUTI & THE POSITIVE FORCE

AFROBEAT

INÉDIT

Reprendre le flambeau, transmettre la transe et le rythme en arpentant les scènes du monde pour chanter ses combats politiques… Femi Kuti repart en tournée et, fidèle à ses convictions, mêle l’engagement citoyen et l’énergie musicale. Le 5 février dernier sortait un double-album d’un genre très particulier : LEGACY + (Partisan Records) réunissant deux vinyles, l’un signé Femi Kuti, STOP THE HATE, l’autre de son fils aîné Made Kuti, FOR(E)WARD. Cette réunion singulière est évidemment à placer sous l’étoile de Fela Kuti, héros de l’Afrobeat, père et grand-père des deux hommes. Un acte marqué d’une puissante charge symbolique car Femi et Made se retrouvent ensemble sur scène pour un duo familial et filial. Il y a toujours chez le nigérian Femi Kuti, l’urgence de dénoncer, comme le faisait son père, la corruption et les magouilles politiques dans son pays.
Au-delà de la nécessité de perpétuer le choc que fut l’apparition de l’Afrobeat, Femi Kuti reste un artiste qui sait offrir à son public des spectacles torrides, généreux et dansants où l’énergie se dispute à l’engagement. Du plaisir à chaque note, et pour tout le monde.

FEMI KUTI
“ L'héritier ”, c’est évidemment ainsi que chacun voit Femi Kuti, fils de Fela, le créateur nigérian de l’afrobeat, dans les années 1970, qui marie jazz, funk et musique traditionnelle africaine. C’est à côté de son père que Femi fait ses armes sur scène alors qu’il a 17 ans. Il y joue du saxo, comme son père. Et comme lui, décédé en 1997, Femi s’engage en politique sur le mode citoyen, et non politicien, à travers ses chansons qui dénoncent la corruption et les dictatures en Afrique. Et c’est sur scène, souvent au Shrine, le club de Lagos associé à jamais à son père, que Femi répand la bonne parole – et les bonnes notes. Les albums s’enchaînent : FIGHT TO WIN, DAY BY DAY, AFRICA FOR AFRICA… Et les scènes du monde entier le réclament. Il faut dire que ses concerts sont des expériences exceptionnelles ; Femi peut rester quatre ou cinq heures sur scène.

 

MADE KUTI
Petit-fils du légendaire créateur de l’afrobeat, Fela Kuti, Made porte fièrement le flambeau de la famille. Formé au Trinity Conservatoire à Londres, tout comme son illustre grand-père, Made est parti très tôt sur les routes avec son père Femi Kuti, l’accompagnant à la basse et au saxophone au sein de The Positive Force. Il sort son premier album FOR(E)WARD sur le label Partisan Records. Made l’a réalisé entièrement seul, chantant et jouant tous les instruments (basse, batterie, sax, trompette, claviers…). La relève est donc assurée.

Conférence musicale LES CHRONIQUES DE FELA à la Micro Folie de Gonesse le VEN. 12 NOV.
+ Infos

JEUDI

18 NOV.

20:00

SALLE JACQUES BREL
5 rue du commandant Maurice Fourneau
95500 Gonesse
01 34 45 97 60
Tarifs : 3€ ~13€
reservationspectacle@mairie-gonesse.fr

FEMI KUTI chant

OMORINMADE ANIKUPALO-KUTI

basse

OPEYEMI AWOMOLO guitare

OLUWASEUN AJAYI clavier

KATE UDI BV choeurs, danse

ANTHONIA BERNARD choeurs, danse

OLAJUMOKE ADIGUN choeurs, danse

GBENGA OGUNDEJI trompette

ANTHONY ANKRA trombone

AYODEJI ADEBANJO saxophone t.nor

AYOOLA MAGBAGBEOLA saxophone

baryton

ALABA AYODELE percussions

GA.LLE SALOMON percussions

Astérios Spectacles
© Optimus Dammy