Noël Mandingue

Sous le marrainage de Naïny Diabaté

Yeko

World pop - inédit

Le guitariste et compositeur breton Yohann Le Ferrand ouvre la soirée avec un nouveau projet collaboratif, nourri de sa rencontre musicale avec le Mali et ses grandes voix. Yeko (« la manière de voir » en bambara) crée des fusions Nord-Sud et puise dans l’énergie des cultures ancestrales tout en s’accordant subtilement au diapason des musiques actuelles. Le temps de quelques morceaux, Yohann Le Ferrand est rejoint sur scène par la chanteuse Fanta Sayon Sissoko. Griotte de famille, fille de l’incontournable joueur de Djeli N’goni, guitariste et arrangeur Sayon Sissoko, son frère Samba Diabaté la guide, la faisant improviser et ainsi développer ses capacités créatives. Elle s’initie à cet art lors des cérémonies traditionnelles, et accompagne des artistes populaires comme Issa Bamba et Oumar Konta. En France, elle rejoint les projets Le Bal de l’Afrique Enchantée avec Solo Soro, Les Routes de l’Esclavage de Jordi Savall et le projet Bach To Africa dirigé par Michel Brun. Cette jeune artiste propose un chant tout aussi envoûté qu’envoûtant. L’extrême douceur de sa voix soutenue par le tamani se mêle au balafon, le kamélé n’goni s’entiche des gimmicks d’une guitare funky dans une rencontre fraternelle pour un voyage world-pop quasi méditatif.

Yohann Le Ferrand
Guitariste autodidacte, Yohann Le Ferrand fait ses débuts en écumant les scène bretonnes dans divers groupes de musique traditionnelle. Arrivé à Rennes, il glisse vers de nouveaux horizons afro-américains en suivant l’enseignement Jazz de Manu Gaultier, Christophe Laurenceau et Jean Philippe Lavergne. Compositeur-arrangeur et éternel curieux, sa rencontre avec le Mali en 2012 est un tournant décisif pour son inspiration musicale. Il multiplie là-bas des rencontres artistiques avec notamment Tiken Jah Fakoly, Salif Keita, Rokia Traoré… Cette dernière lui permet d’ailleurs de rejoindre la troupe de Kirina, un opéra qui tourne en Europe et aux États-Unis. En janvier dernier, Yohann Le Ferrand a sorti l’album Yeko (« La façon de voir ») en Bambara. Six portraits musicaux y sont enregistrés avec des chanteurs et chanteuses d’Afrique de l’Ouest : Khaira Arby, grande chanteuse malienne décédée en 2018 mais aussi Salimata « Tina » Traoré, Mylmo ou Mamani Keïta.

Fanta Sayon Sissoko

Griotte de famille, fille de l'incontournable joueur de Djeli N'goni, guitariste et arrangeur Sayon Sissoko, son frère Samba Diabaté la guide, la faisant improviser et ainsi développer ses capacités créatives. Elle s'initie à cet art lors des cérémonies traditionnelles, et accompagne des artistes populaires comme Issa Bamba et Oumar Konta. En France, elle rejoint les projets Le Bal de l'Afrique Enchantée avec Solo Soro, Les Routes de l'Esclavage de Jordi Savall et le projet Bach To Africa dirigé par Michel Brun. Cette jeune artiste propose un chant tout aussi envoûté qu’envoûtant.

Samedi

24 décembre

20:00

Théâtre Public de Montreuil
10 place Jean Jaurès
93100 Montreuil
Tarifs : 8 ~ 23€
01 48 70 48 90

Yohann Le Ferrand guitare
Fanta Sayon Sissoko chant
Daravan Souvanna basse
Basile Guéguen batterie
Drissa Dembélé kamélé n’goni, taman, balafon

© DR

Hatouma Sylla

Mali

Chanteuse autodidacte et passionnée originaire du Mali, Hatouma Sylla vient réchauffer Montreuil de sa voix envoûtante et transporte avec elle les traditions ancestrales mandingues en leur insufflant une vague de modernité. Un show à couper le souffle, de quoi enjailler une veillée de Noël.

Changement de plateau : indisponibilité de Maïmouna Soumbounou (pour des raisons indépendantes de notre volonté).

Hatouma Sylla

Passionnée par le chant depuis l'enfance, Hatouma Sylla naît et grandit en France. C'est à l’âge de 17 ans que la jeune fille d'origine malienne se tourne vers la musique traditionnelle mandingue et, avec elle, découvre ses origines. Autodidacte, elle s'inspire des grandes chanteuses maliennes, telles que Dialou Damba, Babani Koné, Tita Koné ou encore Ami Koïta, et met à l'honneur sa double culture. C'est en imitant ces icônes qu'elle apprend les chansons traditionnelles maliennes parmi lesquelles sa référence : Kassé Mady Diabaté. En 2019, elle participe pour la première fois à la Nuit du Mali à Bercy. L'année suivante marque la sortie de son premier single Djiriyo et le début de nombreuses collaborations avec de grandes figures de la musique malienne : Sidiki Diabaté, Ballaké Sissoko, Lansiné Kouyaté, etc. Après 3 singles, elle vient de sortir son premier clip avec A yoro fogne.

Vesko
Musicien, compositeur, arrangeur, producteur (Djéli Mousso Condé, Cheick Siriman Sissoko...), spécialiste des musiques ouest-africaines, Vincent Lassalle a commencé sa formation musicale au Mali, il y a 25 ans. En France, il joue pour de nombreux artistes et se perfectionne en arrangement et composition. Son style, à cheval entre deux continents, mêle pop, électro et tradition. En 2010, il se lance dans la production discographique, réalisant deux albums pour Djeli Moussa Condé, avec lequel il fait ensuite plus de 200 concerts. Il gère ainsi la carrière de plusieurs artistes en développant le conseil artistique et l’action culturelle de leurs projets.

Hatouma Sylla chant
Vesko percussions
Yacouba Koné guitare
Élisée Sangaré basse
Bina Samaké batterie, percussions

Balakala Diabaté balafon

© Valérie Dorpe