Africolor

 

Focus sur...

La programmation de l'édition 2013 du 16 Novembre au 22 Décembre. Une vingt cinquième édition qui continue d'affirmer la présence des musiques africaines et  surtout, des artistes africains. Allez vous perdre dans le calendrier des concerts, en attendant de découvrir très bientôt toutes les actions culturelles ou encore la (très) riche programmation du Cinéma La Clef....   au détour de toutes ces soirées, de tous ces parcours artistiques, ce sont des moments uniques qui font la vie d'africolor depuis 1989.

Edito

 

Pour sa vingt-cinquième édition, africolor retourne à la source des musiques africaines, là où elles sont rentrées, malgré elles, dans l’histoire mondialisée. Que ce soit par les razzias qui ont conduit à la fondation des confréries gnawas du Maroc,  par la traite négrière qui déporta les musiques mandingues, vaudoues ou de la coté sud-ouest, elles ont irrigué le globe depuis cinq siècles. A la Nouvelle-Orléans, à  la Réunion ou en l’Ile de France, elles ont participé à l’histoire de toutes les musiques, du bal à la musique contemporaine.

 Quand les âmes ensevelies avec les Kwasas des Comores ou les galions occidentaux ont sombré depuis longtemps dans l’oubli, les musiques africaines rappellent qu’elles ont circulé sur fond de déportation et qu’elles continuent de passer outre tous les nouveaux récifs, qu’ils se nomment visas ou contraintes budgétaires. Africolor continue donc d’accueillir ces musiques, parfois naufragées du marché parce qu’elles ne mettent pas les « formes », de programmer  ces artistes qu’on appelle (sans rire) «en développement».  Un quart de siècle après sa fondation, le festival sait trop bien que l’histoire de la musique passe parfois par des courants sous-marins qui créent des lames de fond.